24 décembre 2012

Les belles de Kaboul

Trait de sparation

Munies de petites caméras, trois jeunes Afghanes filment leur quotidien dans la capitale afghane.



JPEG - 78.7 ko
© Anders Sømme Hammer/The Kabul Cards

Elles se recoiffent dans l’ascenseur, boivent un verre entre copines, échangent grimaces et confidences. Munies d’une caméra aussi petite qu’un téléphone portable, elles discutent politique avec un tailleur, un vendeur de frigidaires, interpelle un gamin dans un parc, un autre qui joue sur son blackberry. Dans un centre commercial, elles suivent la déambulation des chalands puis se cachent dans un recoin pour pouffer : « Ça les embête de voir une jeune fille s’approcher d’eux sans avoir peur ! » Nargis, 18 ans, Sadaf, 20 ans et Sahar, 17 ans, filment leur quotidien à Kaboul, capitale d’un Afghanistan dont on ne parle plus qu’en y accolant les mots « attentat-suicide » ou « retrait des troupes ». Sur leurs « vidéos-lettres », Kaboul rit, manifeste, jongle et se maquille. Kaboul respire.

JPEG - 13.3 ko
Nargis
© Anders Sømme Hammer/The Kabul Cards
JPEG - 14.2 ko
Sadaf
© Anders Sømme Hammer/The Kabul Cards
JPEG - 15.5 ko
Sahar
© Anders Sømme Hammer/The Kabul Cards




Anders Somme Hammer, journaliste norvégien basé à Kaboul depuis 2007, ne touchait cette réalité que d’un doigt timide. Au départ, il voulait monter une équipe de jeunes blogueurs qui raconterait « à sa place » le quotidien d’un pays où il est difficile de travailler, pour un Occidental : « D’abord, on te demande de ne couvrir que les bombes qui explosent. Ensuite, si tu veux faire autre chose, il est très difficile d’avoir un rapport direct aux autres, et notamment aux femmes. J’en ai interviewé bien sûr, mais toujours sous un regard extérieur. Je n’aurais jamais pu les filmer à la maison, au restaurant. » Il reçoit de la jeune Nargis un texte de quatorze pages. Le blog prend forme.

Début 2011, il prend contact avec son compatriote Christoffer Næss, fondateur du site « Global Video Letters », sorte de plateforme de mini-documentaires. Lui avait déjà confié des caméras à de jeunes Brésiliens ou Indiens pour qu’ils racontent leur quotidien et leur pays. Les deux compères décident de tenter l’expérience en Afghanistan. L’été, Nargis, Sadaf, Sahar et cinq autres jeunes participent à un premier workshop.

Pendant deux semaines, Anders Somme Hammer leur apprend les bases de l’écriture documentaire, puis il les lâche dans la ville, caméra en main. Un an plus tard, six « Kabul Cards » sont disponibles sur le site. «  C’est incroyable ce qu’ils montrent, c’est comme si je n’avais jamais habité là. », s’étonne encore le journaliste.



Certains habitants refusent de se laisser filmer. Des femmes, qui avaient accepté de témoigner devant la caméra, rappellent les filles le lendemain pour qu’elles effacent la séquence. Parfois aussi, quand ells s’aventurent en milieu risqué, les jeunes réalisatrices acceptent de se faire accompagner par un homme.



Seules trois jeunes filles, sémillantes et courageuses, ont continué le projet. Aujourd’hui, Nargis étudie le droit, Sadaf la musique, et Sahar vient d’obtenir l’équivalent du baccalauréat. « Beaucoup me demandent si elles viennent d’un milieu aisé, ce qui prouve leur méconnaissance du pays : non, elles ne sont pas particulièrement riches. Elles ne sont pas représentatives des jeunes dans les campagnes, c’est sûr. Mais elles font partie de ces jeunes, urbains, cultivés, qui s’activent à Kaboul pour que la situation s’améliore. »

Marion Quillard

Les six « Kabul Cards » sont disponibles sur le site de Global Video Letters.



Trait de sparation
envoyer l'article par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
Trait de séparation Commentaires


En librairie

N°28 - Automne 2014

LES NOUVEAUX MONDES

LAGOS-AMAZONIE-VIÊTNAM

Enquête L’HOMME-DÉ
Récit L’ÉCHAPPÉE BELLE
BD JEUX DE COQS

¨Prochain numéro Janvier 2015

trait de séparation
Les rendez-vous de XX1

Le 22 et 23 octobre 2014

XXI en Belgique

le 16 octobre

Remise du prix France Info XXI

trait de séparation
trait de séparation
trait de séparation
trait de séparation
trait de séparation