10 janvier 2013

Le numéro 21 de XXI, en librairie

XXI fête ses cinq ans. Son numéro anniversaire, en librairie le jeudi 10 janvier, est accompagné d’un livret de vingt pages, un manifeste pour le journalisme



Le numéro 21 de XXI, "Des vies de courage" est en vente chez votre libraire. Vous pouvez feuilleter le sommaire en cliquant ici.

Avec ce numéro, un manifeste pour le journalisme :

Extrait :

Et s’ils avaient tort ?

Et si la « conversion numérique » était un piège mortel pour les journaux ?

Et si les dirigeants de la presse mondiale se trompaient en investissant à tour de bras dans les applications, les sites et les rédactions multimédias ?

Et si les chiffres mirobolants des pages vues et les audiences faramineuses des titres de presse transformés en « marques médias » étaient un leurre ?

Il faut surmonter un sentiment de vertige pour poser ces questions iconoclastes depuis le petit rocher d’une revue de reportages diffusée à cinquante mille exemplaires en France.

Mais ces questions s’imposent.

Il arrive que les raisonnements les plus logiques aboutissent à des décisions erronées. Il arrive que les dirigeants se trompent tous les uns les autres, par effet mimétique. Il arrive que, emportés par le mouvement, la finalité soit perdue de vue.

Expert en sociologie de l’erreur et ancien cadre dirigeant de Renault, Christian Morel a distingué dans ses travaux « trois grands scénarios qui conduisent à des décisions absurdes » : « Les erreurs de raisonnement, les mécanismes collectifs et la perte de sens. »

Nous pensons que la presse, cédant aux promesses du « bluff technologique » avec ses taux de croissance exponentiels et sa cité de verre universelle, est entrée dans un cycle de « décisions absurdes ».

« Erreur de raisonnement ». L’enjeu n’est pas dans l’alternative papier-écran.

« Mécanismes collectifs ». Les dirigeants de la presse courent derrière la publicité qui se déplace sur le Net, mais ils ne la retrouveront pas.

« Perte de sens ». Les nouveaux modèles économiques font l’impasse sur le journalisme.

Nos convictions :

- Le numérique n’est pas responsable de la crise actuelle, il l’a accentuée.

- Sur papier ou sur écran, le journalisme a besoin avant tout d’accomplir une révolution copernicienne.

- Il est possible de refonder une presse post-Internet conçue pour les lecteurs, et non à partir des annonceurs. (...)

La suite du manifeste dans votre XXI...


Pour lire la revue de presse autour du manifeste, cliquez ici.



Trait de sparation
Trait de sparation
envoyer l'article par mail
Version imprimable de cet article Version imprimable
Partager
Trait de séparation Commentaires
  • Il y a du vrai dans ce que vous dîtes. Ce qu’il est intéressant de noter, c’est que la double dépendance à la publicité et à la bulle technologique agit comme une drogue : au bout d’un moment, on sait que ce n’est pas bien, qu’il faut arrêter, mais on ne sait plus comment on vit autrement. Ce qui me paraît intéressant, c’est que la dette fonctionne exactement de la même façon.. . Il est difficile de se désaccoutumer, à moins d’un crash...

    manice 10 janvier 2013 12:26
    Trait de séparation
  • Bonjour, Des versions numériques de XXI ou de son manifeste ne sont pas à l’ordre du jour. En revanche, plusieurs textes de la revue seront bientôt accessibles en récits audio. Nous vous souhaitons une belle année 2013, L’équipe de XXI

    8 janvier 2013 11:09
    Trait de séparation
  • Un autre problème de la presse actuelle, que vous n’évoquez pas dans les extraits (je vais m’empresser de lire le manifeste en entier) proposés ici, ni dans le débat sur France Info : la pluralité n’est plus qu’une chimère.

    Je m’explique :

    - Nicolas Domorand est passé des Inrockuptibles à France Culture, de France Culture à France Inter, de France Inter à i>Télé, d’ i>Télé à France 5, puis à Europe 1, popur passer ensuite à Libération et RTL.

    - Laurent Joffrin, c’est l’Agence France-Presse, Libération, Le Nouvel Observateur, Re-Libération, France Inter et France Info.

    - Sylvie Pierre-Brossolette, c’est L’Express, BFM Radio, Le Figaro Magazine, Le Point, La Cinquième, France 5, France Info, i>Télé, France 2.

    Ce sont les Hommes que je cite ici, mais ils ne sont que des « véhicules » en quelque sorte, les méthodes et les idées sont presque les mêmes comme en témoigne la facilité pour passer de l’un à l’autre. Pourquoi irais-je lire Libération si j’ai la même chose dans le NouvelObs (au format plus agréable) et même pourquoi les lirais-je si j’ai peu ou prou la même chose à la radio ou à la télé (sans même évoquer le net) ?

    J’ai cité les têtes d’affiche, mais il en est de même pour le contenu éditorial. Qui achète Le Point et L’Express quand les deux sortent pratiquement le même magazine ? Autant n’en prendre qu’un sur les deux. En région, qui va acheter Le Républicain Lorrain et L’Est Républicain là où les deux sont distribués ? Si le contenu les différencier, je ne dis pas (d’autres problèmes, financiers par exemple, se poseraient, mais cela aurait un sens).

    Autre exemple : toujours les mêmes experts, les mêmes analystes. Sans reprendre entièrement Serge Halimi, on ne peut nier qu’il est en partie dans le vrai. Là encore, c’est ce qui va permettre de distinguer un journal d’un autre. Lorsque Jacques Attali ou Daniel Cohen officient sur Slate.fr ou NouvelObs.fr, interviennent dans Libréation, sont interrogés par L’Express, sont cités dans Le Monde et Le Figaro ; quel est la plus-value réelle qu’ils apportent au lecteur soucieux d’entendre plusieurs sons de cloche ? C’est simple, on dirait, en caricaturant, qu’il n’y a que quinze économistes dans ce pays, une dizaine de communicants, trois ou quatre historiens, ... Non pas qu’il ne faille pas les interroger (mais en les présentant correctement -voir l’article « Les économistes à gages » sur Le Monde Diplomatique- ), mais il faut interroger les autres. Autrement, on a l’impression que de le lire ou l’entendre une fois suffit et qu’il n’est nul besoin d’acheter et de lire un autre journal.

    Je vous rejoins donc sur le contenu, seul le contenu sauvera la presse.

    7 janvier 2013 10:16
    Trait de séparation
  • Bonjour. Je suis en train de vous écouter sur France Info en ce moment.

    Ce manifeste sera-t-il téléchargeable en format électronique ?

    Merci ! :)

    JCK 7 janvier 2013 10:04
    Trait de séparation
Ecrire un commentaire