Amitié gustative

arton1399.jpgC

e soir de septembre, il fait gris à Cajarc. C’est jour de marché, et malgré la pluie, l’ambiance est chaleureuse. Tout un tas de petits détails et d’attentions à vous figer un sourire en coin et à vous mettre de bonne humeur pour un moment.

Le dîner à « L’Allée des vignes » marque la fin de notre séjour. Le chef, Claude-Emmanuel Robin, nous installe. Il échange avec ma compagne, qui est du métier, et je me surprends à rêver. « Amertume », « acidité », « douceur », « moelleux », « craquant », « suave », « glamour »… De la pure poésie. Étourdissante. Il n’en faut pas plus pour faire bouillonner nos papilles.

Je perçois le même regard émerveillé quand je lui annonce être dessinateur. Il en cherchait justement un, avec des idées bien précises en tête, des idées comme j’aime autour du vin et des bonnes choses de la table. Nous continuons d’en parler au cours du repas, divin, avant d’échanger nos contacts, en fin de soirée, plus qu’enthousiastes.

Deux années sont passées, une dizaine de dessins aussi, et au moment où j’écris ces lignes nous y retournons manger, pour tisser un peu plus encore cette amitié gustative.»

auton464.jpg

François Ravard

François Ravard est né en 1981 en Normandie. En école d'infographie et pour son projet de fin d'études, il réalise une bande dessinée. C'est par ce biais qu'il rencontre Loïc Dauvillier en 2004, avec qui il réalise son premier album, "Le Portrait". Suivront bon nombre d'albums, dont "La faute aux Chinois" (avec Ducoudray, Futuropolis, Mention jury polar Angoulême 2012), "Les Mystères de la 5ème république" (avec Richelle, Glénat) ou encore "Clichés de Bosnie" (avec Ducoudray, Futuropolis). Il travaille actuellement à un autre projet intitulé "Mort aux Vaches", toujours avec Aurélien Ducoudray, à paraître chez Futuropolis.

Les dessins précédents