Bazar à Zanzibar

Carnet-1C

ette année, j’ai passé mon été à Unguja, île principale de Zanzibar, archipel de l’océan indien. J’y ai surtout croqué son port aux bateaux endormis, ses ruelles ondulées, étriquées et ses bâtiments, alternant entre mosquées et palais. En feuilletant mes carnets, je me suis aperçu que j’avais tout dessiné de la ville, sauf ses habitants !

Désireux de réparer cet impair, j’ai pris mes crayons, calepins et fusains, en direction des halles rapiécées du bazar de Stone Town. Là, je me suis posté dans un petit coin, un boucher à ma gauche, un poissonnier à ma droite. J’ai griffonné les carcasses suspendues et les imposants trésors de pêche, les patates douces et les clous de girofle. Longtemps les boutons de ces fleurs de giroflier, à quatre pétales blancs rosés, ont fait la richesse de l’archipel tanzanien. La Compagnie des Indes faisait halte à Zanzibar du temps des colonies, pour refaire son stock de girofle, dont l’huile servait à l’époque de puissant conservateur.

Tous mes sens sont en éveil. L’odeur des épices, le bruit des étoffes, les couleurs des fruits. J’essaye de ne pas déranger, d’être le plus discret possible au milieu de ce marché qui m’émerveille. L’homme que j’ai croqué au premier plan, de dos sur mon dessin, se retourne vers moi : « Prends place », me lance-t-il en poussant ses affaires de son étal pour me faire un petit bureau de fortune.

Me voilà comme un roi, assis à un poste d’observation privilégié. Toute la journée, les marchands s’engouffrent sous les halles, caisses et tréteaux sous le bras, déballent leur bazar et s’installent. Entre les ventilateurs, les étoffes colorées et les ampoules électriques, certains vendeurs ambulants disparaissent aussi vite qu’ils sont arrivés, me laissant à peine le temps de lever le nez de mes carnets.

 

Clara Hesse

 

 

Damien Cuvillier

Damien Cuvillier

Je suis né et j'ai grandi en Picardie. Depuis toujours, je dessine de tout. J'ai réalisé plusieurs bandes dessinées, dont la dernière Eldorado a été publiée aux
éditions Futuropolis. J'ai contribué à plusieurs journaux, comme Fakir, Silence ! et La Revue Dessinée.
Et entre deux pages, j'aime prendre du temps d'aller crobarder à l'extérieur.

Voir en ligne : http://damiencuvillier.canalblog.com/

Les dessins précédents