Il m’a offert un café

arton1281.jpgM

ohamad tient un étal à l’entrée du camp de réfugiés syriens de Domiz, dans le Kurdistan iraquien. Il vend des boissons chaudes aux gens qui vont et viennent. J’attendais mon traducteur et il a dû me voir là, tremblant de froid dans le matin humide, parce qu’il m’a offert une tasse de café.

Quand le traducteur est arrivé, Mohamad a pu me raconter son histoire :

« Nous avons quitté Damas il y a quinze mois. Ce jour-là, nous avons entendu un hélicoptère arriver et bombarder les maisons au hasard. Nous avons couru hors de la nôtre avant qu’elle ne soit complètement détruite. Nous avons tout perdu… Nous ne pouvions pas rester à Damas. J’ai sept filles et j’avais si peur qu’elles soient violées… Nous sommes partis, avec pour seuls biens les vêtements que nous portions. Nous avons rejoint Quamishli, la ville kurde dont nous sommes originaires, en traversant des check points tenus par l’Armée syrienne, l’Armée syrienne libre ou des groupes djihadistes. Nous sommes restés quelques temps avec ma belle-famille. Mais j’ai une grande famille, nous ne pouvions rester trop longtemps avec eux… Avec la guerre, il n’y a aucun travail alentour. La nourriture, l’essence et l’électricité sont rares et chères. Nous sommes partis pour le Kurdistan irakien. Maintenant, dans le camp, nous vivons tous sous une unique tente. Nous sommes ensemble, mais je suis un vieil homme et je suis malade… Mon cœur est faible… La pluie, la neige, le froid… Il y a de l’eau partout. Moi ça va, mais ma femme, elle est en dépression… Aucun médicament n’est disponible… »

Mohamad a commencé à pleurer. Il a toujours refusé que je paie mon café. »

Propos recueillis par Marion Quillard

auton7.jpg

Olivier Kugler

Né à Stuttgart, en Allemagne, Olivier a passé son enfance dans un village de la Forêt-Noire. Influencé par la bande dessinée française, belge et par Otto Dix, il s’est terriblement ennuyé alors qu’il travaillait dans le design et a basculé dans l’illustration après être passé par la School of Visual Arts de New York. Depuis, Olivier travaille comme illustrateur. En 2011, il a remporté le grand prix de l’illustration du Victoria and Albert Museum (Londres).

Les dessins précédents