L’été à Tempelhof

arton1384L

e ciel est bas et strié par les derniers rayons du soleil de l’ancien aéroport de Tempelhof, dans le sud-est de Berlin.

J’observe deux hommes qui se renvoient un frisbee près de baraquements hors d’usage. Une femme à l’écart semble vouloir les rejoindre.

Sur les anciennes pistes de l’aéroport, des jeunes font du roller, du skate ou de la planche à voile à roulette, des enfants apprennent à faire du vélo, une équipe de foot improvisée s’entraîne sans but. Dans cet ensemble plus grand encore que Central Park, les habitués n’en finissent pas de courir, planter des légumes, skier ou même jouer aux chevaliers en armures…

Tout est possible sur cet espace ouvert à tous depuis le 8 mai 2010, date anniversaire de la chute du IIIe Reich, plusieurs décennies après la seconde guerre mondiale, l’occupation de l’Armée Rouge puis des Américains, le pont aérien qui approvisionnait les habitants toutes les 90 secondes, en 1948-1949, et la nécessité de maintenir un lien avec l’Ouest quand Berlin était encore coupé en deux. L’architecte qui avait transformé cette aérogare l’avait affublée d’un aigle, transformé aujourd’hui en cerf-volant inoffensif.

Les Berlinois se sont mobilisés pour conserver telle quelle cette zone franche, loin des projets immobiliers qui faisaient rêver la municipalité : le 25 mai dernier, un référendum a prouvé qu’ils se battraient longtemps pour ce formidable horizon de liberté. »

auton535

Marielle Durand

Marielle est né en 1979 en Belgique où elle découvre à la fois la bande-dessinée, l'Europe et les bons vivants. Elle part faire ses armes à Paris à Penninghen puis à l'ENSAD et démarre dans l'illustrations jeunesse avant de passer quelques temps en maisons d'éditions du côté graphiste. Elle vient de publier une partie du récit et de son carnet de voyage au Vietnam dans la revue Bouts du Monde.

Les dessins précédents