La der des ders

cavaillez-fauve-okI

l y a un an exactement, le groupe Fauve donnait son « pot de départ » au Bataclan. Un ultime concert, pour clore en beauté une aventure qui aura duré trois ans. En fin d’après-midi, tout le monde se retrouve en terrasse pour partager quelques bières avant la der des ders.

L’équipe technique vient de finir l’installation du matériel, les répétitions sont bouclées. Le collectif est devenu une bande soudée à force de partager bus, cantine et soirées arrosées. Je dessine tout le monde, page après page. On se chambre, on rigole, on médite sur les trois années écoulées.

Chacun est conscient que nous vivons peut-être notre dernière « parenthèse » ainsi réunis. Ces moments où tout le monde se retrouve pour relâcher la pression avant de monter sur scène sont précieux. Nous sommes dans notre bulle. A deux pas pourtant, la file d’attente s’allonge déjà. Les fans sont au rendez-vous.

Impassibles, ils n’ont pas remarqué le groupe qui se tient là, incognito au milieu des techniciens.

 

 

 

auton175.jpg

Aleksi Cavaillez

Illustrateur et dessinateur passé par l’école Estienne et les arts décoratifs de Paris, j’ai commencé par me faire les dents dans les Pays Baltes. Un carnet à dessin et une planche de skate sous le bras, je suis parti à la recherche de skateparks paumés. Ils sont devenus le sujet de mon premier livre, "Via Baltica". Ensuite est venu le vélo à pignon fixe sur lequel j’ai parcouru la banlieue ouest de Paris, et un second livre : "Sur la boucle de la Seine". Enfin je suis monté dans le bus de Fauve. Stylo-plume dans les poches, j’ai illustré l’album live "105.900". Malgré tous ces kilomètres, je n’ai toujours pas le permis de conduire. J’espère le décrocher un jour pour retourner dans le Caucase géorgien dont je suis tombé amoureux. J’y crois !

Voir en ligne : www.aleksicavaillez.com

Les dessins précédents