La vielle dame au fond de la forêt

Illustration_sans_titreI

maginez un dessinateur, une scénariste et un éditeur perdus au milieu de la forêt indonésienne. C’était en avril dernier, sur l’île de Siberut.

Le périple pour atteindre la première uma – les maisons traditionnelles en langue mentawaï – est interminable. Comptez plusieurs heures de pirogue et une marche à travers la végétation humide pour atteindre la uma du vieux Cooki.

Cooki est un sikereï, un chaman. Il est nu, couvert seulement d’un pagne, le corps tatoué de symboles traditionnels. À sa taille une sorte de banane, qu’il remplit d’objets, divers et variés, utiles pour les expéditions en forêt.

Une silhouette est assise dans un coin sombre de la maison sur pilotis. Son regard va dans notre direction mais nous devinons vite qu’elle ne voit plus. Chacun notre tour, nous lui prenons la main. Elle nous parle, tout en serrant nos mains. Un sourire rempli de gentillesse et de sérénité se dessine sur son visage.

Le lendemain, je demande à la mystérieuse vieille dame si je peux la dessiner. Je reste un long moment près d’elle à faire son portrait. Les bruits de la forêt nous bercent. Son regard ressemble à celui de ma tante Juliette, partie quelques mois plus tôt à l’âge de 99 ans. Je suis encore ému chaque fois que je repense à cette rencontre furtive au milieu de la forêt.

portrait

Jean-Denis Pendanx

Illustrateur et dessinateur de bande-dessinée, j’aime à me transporter  dans l’histoire et les différentes cultures de ce monde, notamment dans les pays africains, toujours un carnet à la main.

Voir en ligne : http://jeandenispendanx.blogspot.com

Les dessins précédents