L’arbre de la mémoire

dessin du lundi bassedefI

l fait déjà chaud sur Port-au-Prince. Sarah et moi nous arrêtons à l’ombre d’un arbre pour faire quelques croquis.

Le parc de Martissant, à l’écart du centre-ville… une balade à travers les âges et la mémoire.

Au pied des arbres, à l’arête d’un rocher, suspendus à des branches, ils nous observent.

Des visages.

Des enfants pour la plupart, mais aussi des adultes, ont posé pour l’artiste haïtienne Pascale Monnin.

Depuis 2015, dans ce parc aux multiples allées, les figures de fer, de ciment, de miroir, résistent aux intempéries.

 

Un arbre attire particulièrement mon attention.

Un arbre dont les branches tendues vers le ciel supportent à leur extrémité une dizaine d’êtres tourbillonnant au gré du vent.

Faits de débris de miroirs, les morceaux brisés, ici rassemblés, forment un nez, une bouche, un regard.

Et ils nous regardent. Nous, assises non plus parmi les décombres, mais entre les racines de cette main anguleuse.

 

Sous mon regard, les petits êtres reprennent vie et murmurent en silence leurs souvenirs.

Ces milliers de verres assemblés, ces visages modelés, commémorent les disparus du terrible séisme qui a secoué le pays quelques années auparavant, en 2010.

Lourd passé.

Calme absolu.

Mais si on prête une oreille attentive, on peut entendre les oiseaux répondre à ces êtres muets. Et au loin, le bruit de la ville.

 

 

photo

Marine des Mazery

Passionnée depuis toute petite par les histoires et la bande dessinée, je vogue au gré du vent. En passant par la Normandie, l’Angleterre, l’Italie, je commence à observer avec attention ce qui m’entoure, ces nouvelles parcelles de vie, ces paysages qui me parlent. Voilà cinq ans que je suis revenue dans ma ville natale, la tumultueuse Paris… et depuis mon passage à l’école CESAN, j’apprends à voyager à travers le dessin et la narration. Je partage aujourd’hui mon temps entre l’atelier où je travaille sur des projets personnels et collectifs, et l’enseignement de la bande dessinée dans différentes écoles. En 2016, grâce à la revue haïtienne Trois/Cent/Soixante, je suis invitée pendant deux semaines à enseigner la bande dessinée à Port-au-Prince et à faire un reportage dessiné en compagnie de Sarah Ulrici.

Voir en ligne : http://marine-des-mazery.ultra-book.com/

Les dessins précédents