Le bar de l’avenir

Bar de l'Avenir - OKP

arfois, après avoir déposé les enfants à l’école, je commence la journée en allant écrire au café. Il y en a un que j’aime bien, c’est le bar de l’Avenir, je le trouve beau avec son plafond rouge et sa déco kitsch. Le matin, un mélange de travailleurs pressés et de papys-mamies habitués s’y racontent leur vie. Ils parlent beaucoup de maladies, de vieillesse, de René qui est toujours à l’hôpital et des saisons qui n’existent plus. Et puis il y a les faits-divers dans Le Progrès :

— «Il tue sa femme au couteau.»

— «Oui, mais au couteau de boucher. Vous vous rendez compte… »
Ce matin, deux hommes, 50-60 ans, je dirais, se racontent leur amours:
— «Pour comprendre quelqu’un, il en faut des années… Faut dire qu’elle est plein aux as… Mais bon ça empêche pas… y a des gens riches qui sont très bien… l’ennui c’est qu’elle a su que j’étais venu là avec d’autres femmes.»
— « Elle a su?!»
— «Ben, elle s’est doutée, elle est pas bête… Elle était vexée comme une puce ! »
Au dessus du bar, il y a un cadre de Johnny brodé au point de croix avec plein d’étoiles colorées. Il nous regarde, il écoute.
Dehors la pluie s’arrête, on devine le soleil là-bas derrière… C’est l’heure de rentrer travailler un peu…

photo jourdy - copie 2

Camille Jourdy

J'ai grandi dans le Jura à Dole. Après le bac j'ai passé trois ans à l'école des Beaux-Arts d'Epinal. C'est là-bas que j'ai écrit et dessiné mon premier livre, « Une araignée, des tagliatelles et au lit, Tu parles d'une vie! » Je suis diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg et je travaille à mon compte chez moi, à Lyon. Je fais des illustrations pour des albums jeunesse, des bandes dessinées ou des romans graphiques.

Les dessins précédents