Le temps défile différemment en Chine

extrait carnet de Chine pour XXII

l n’y a plus guère que ce croisement en face du marché aux oiseaux et aux plantes qui abrite encore les fameuses maisons en bois de Kunming. Mais pour combien de temps ? J’apprends par une lycéenne qu’il y a encore une semaine, toutes les rues avoisinantes hébergeaient le vieux quartier musulman. Celui-ci datait du XIIIe siècle, lors de l’installation des Huis dans la ville, et au vu des grues et des bulldozers qui entourent le secteur, la dizaine de maisons qui reste risque de ne pas passer l’hiver.

Pour résumer, au bout de quelques semaines en Chine, on peut facilement distinguer trois types de buildings parmi ceux qui poussent dans tout le pays :

1- Dans le meilleur des cas, dans les grandes villes, on voit grandir d’immenses gratte-ciel en verre façon Hong-Kong. Ils abritent des banques, des centres commerciaux ou des hôtels de luxe.
2- De kitchissimes immeubles roses, violets ou vert pomme, d’inspiration Beverly Hills.
3- La plupart du temps, ce sont de simples cubes de béton recouverts de carrelage blanc, aux vitres teintées en bleu. Les systèmes de ventilation sont à l’extérieur, provoquant de longues coulures de rouille un peu partout. A première vue, on leur donnerait cinquantr ans, mais en levant les yeux on aperçoit les échafaudages de bambou qui trahissent leur jeune âge.

Le temps défile différemment en Chine… J’ai pris un sacré coup de vieux. Il était temps de revenir au pays natal qui, ô miracle, n’a pas bougé d’un pouce depuis que je l’ai quitté ! »

auton552.jpg

Guillaume Trouillard

Né à Pau en 1980, Guillaume Trouillard est diplômé des Beaux-Arts d'Angoulême. Il a publié récemment "Welcome, inventaire pour l'enfant qui vient de naître" (Éd. de la Cerise, 2013).

Les dessins précédents