Les bavards ont bien de la chance

arton1304.pngI

ls reviennent d’un congrès, d’un colloque, d’une formation ou d’un workshop. Ils doivent travailler dans la même administration, la même grosse entreprise mais pas dans le même service : ils ne parlent pas boulot ni collègues.

« Ce que m’expliquait la psy, c’est que… C’est comme ça. »

Elle a appelé ses enfants pour savoir s’ils étaient bien rentrés. Ils ont donc des enfants. Elle : d’un premier mariage (puisque le sujet est la garde alternée) dont une fille. Lui : du mariage en cours et deux filles. « Les filles… »

Elle est posée, calme, attentive, regard perçant et bienveillant, une dizaine d’années de plus que lui. Il finit par mener la conversation et parler beaucoup, surtout de lui, de ses filles, de la psychologie des filles, si fier d’être écouté.

Elle l’écoute, gentiment.

Les bavards ont bien de la chance. »

auton502.jpg

Marabelh

Je prends le train chaque matin et chaque soir pour des raisons malheureusement strictement professionnelles. Depuis 2005, j’ai pris l’habitude de dessiner mes voisins de banquette sans vraiment les choisir (qui choisit son voisin ?), sans leur demander leur avis (ils le prendraient mal) et sans qu’ils s’en rendent compte. Ni retouches ni remords, le dessin est fait au stylo sur place. Pour que personne ne comprenne, la légende (date, couleurs, renseignements éventuellement saisis à la volée) est écrite en mauvais occitan standard. J’aurais pu essayer le basque mais je le maitrise encore plus mal.

Les dessins précédents