Les garçons

lesgarçons-2U

n garçon pour moi ça porte des baskets sales. De l’âge de 2 ans à celui de la retraite, avec classe, désinvolture et souplesse. Je les envie pour ça, les garçons. C’est la fantaisie d’un Steve Zissou ou la grungitude d’un Kurt Cobain. Leurs baskets, c’est l’assurance de rester garçon même quand on est largement homme, père, ouvrier, patron, ou soldat. Il y a des choses comme ça qui me fascinent : pourquoi un homme d’une bonne quarantaine d’années peut faire l’andouille et être drôle en restant attirant, quand une femme du même âge en perdrait son sex-appeal ? Mais peut-être que je projette trop de choses sur les garçons. J’aurais voulu en être un.

Capture d’écran 2015-02-19 à 14.22.33

Guérine Regnaut

Je suis née en 1981 à Strasbourg, et j'ai fait les Beaux-Arts sous le soleil d'Aix-en-Provence. Auteure d'une bande dessinée auto-éditée, « Blanche-Neige », j'ai publié des BD dans les fanzines « George » et « Woyster », des illustrations dans le magazine « Paulette ». Avec Romain Sublon j'expose « Les Dilettantes », des correspondances cinéphiles, aux cinémas Star et Star Saint-Exupéry de Strasbourg. Je fais régulièrement des illustrations pour le magazine de cinéma CUT, et je gagne ma vie en étant traductrice pour le doublage. http://guerine.com

Les dessins précédents