L’homme nouveau sous la mer

damien_hirstL

’autre jour, j’ai décidé, sur un coup de tête, d’aller voir l’expo Damien Hirst à Venise. J’y suis allée à cause de la créature géante en bronze qui a été installée à l’entrée de Palazzo Grassi. J’en suis immédiatement tombée amoureuse.

Je ne connais pas Damien Hirst, je me fiche des polémiques qui entourent son installation à Venise, je voulais simplement me tester, face à cette créature irréelle.

Quand je suis arrivée, j’ai d’abord eu la sensation de me trouver face à un immense trésor, quelque chose d’inexplicable et de précieux. Puis, une sorte d’intimité s’est installée, en scrutant ces êtres mystérieux, antiques et futuristes, liés à l’homme d’une manière ou d’une autre. Je me suis demandé : Qu’est ce que notre civilisation d’hyper-consommation laissera aux futures générations ? Quels vestiges ? Puis je me suis imaginée moi, retrouvée par un pêcheur du futur, dans des milliers d’années, figée comme ces sculptures aux visages marqués par le sel et la mer.

Chiara Dattola

Née en 1978 en Italie, je considère Paris comme ma deuxième maison. Je travaille comme illustratrice pour des magazines français et éditeurs jeunesse. Je suis aussi professeur d’illustration à Milan, où je vis actuellement. Dans mes vies précédentes j’ai sûrement été boxeur, ou peut-être Gengis Khan. www.chiaradattola.com

Les dessins précédents