Retour à Fontevraud

fontevraudC

e vendredi soir, au moment de franchir les portes de l’abbaye de Fontevraud, l’air se charge d’émotion. Il y a de quoi. Un an plus tôt, je passais cette même porte en compagnie d’illustres inconnus. Invités à partager une résidence d’artistes, nous nous apprêtions à vivre ensemble pendant un mois. A l’époque, l’angoisse se mêlait à l’excitation. Ce soir, mes camarades et moi foulons le sol poussiéreux en conquérants.

Fondée en 1101 près de Saumur, Fontevraud est un lieu chargé d’histoire. Cimetière royal où repose la dépouille de Richard Cœur de Lion, l’abbaye devint une prison après la révolution. Aujourd’hui, elle accueille les visiteurs curieux de ses tombes et de son histoire, mais pas seulement : Fontevraud est également un repère d’artistes.

Spécialisée dans le cinéma d’animation, tous les étés, l’abbaye accueille de jeunes diplômés venus plancher sur l’écriture d’une série pour la télévision. J’étais de ceux-là l’an passé. Inévitablement, la résidence prend rapidement des airs de colo : on se baigne dans la rivière quand il n’y a pas trop de vase, on vagabonde dans l’abbaye plus ou moins éméché, on passe des heures à s’affronter en cuisine…

Fontevraud est une parenthèse de bonheur où l’on oublierait presque qu’on a travaillé. Et pourtant : les films sont écrits, les story boards dessinés, les recherches graphiques affinées. Alors, ce vendredi soir, en passant la porte des cuisines, on rouvre la parenthèse bercés de nostalgie.

Grattery Florent

Florent Grattery

Né en1989, je grandis innocemment en Normandie sous la houlette de mes frères et de ma soeur. N’ayant pas la taille requise pour être basketteur, je me tourne vers une carrière de dessinateur. Je débute en recopiant le travail de mes pairs, puis je me lance dans mes propres aventures. J’intègre en2008 l’École Estienne suivie par les Arts décoratifs de Paris où je me passionne pour l’animation. Je travaille sur Paris depuis 2013 en tant qu’illustrateur et réalisateur.

Les dessins précédents