« Un pays qui n’existe plus »

Nofara-AB tinyE

n fouillant mes archives, je retombe avec une peine immense sur des photos de Syrie prises entre 1998 et 2003. Des dessins aussi, croqués sur place et extraits de mes carnets. C’était bien avant la guerre. La situation dans l’Irak voisin était critique depuis la première guerre du Golfe. En avril 2003, les Américains ont décidé de « finir le job », comme disait le Président Bush. J’étais à mille lieues de me douter que la Syrie sombrerait à son tour dans le chaos dix ans plus tard.

Ces hommes paisiblement assis devant leur thé, je les ai croisés au café Al Nofarah, un établissement trois fois centenaire posé derrière la mosquée des Omeyades à Damas. On venait y fumer le narghilé et surtout, écouter les récits d’un conteur narrant de vieilles épopées à la manière d’un feuilleton, comme dans Les Milles et Unes Nuits… Il y a de la quiétude et de la tranquillité dans cette scène. Celles d’un pays qui n’existe plus.

En 2014, le journal Times of Israël a raconté l’histoire du « Conteur de Damas ». Rashid Hallak officiait dans le café Al Nofarah depuis plus de vingt ans. Quand la guerre a éclaté, il habitait une petite ville de la Ghouta, à l’est de Damas, déchirée entre rebelles et forces gouvernementales. Épuisé de risquer sa vie à chaque checkpoint, il a renoncé à faire des allers retours à Damas pour se rendre au travail en 2012. Quelques mois plus tard, sa maison est partie en fumée dans un bombardement.

Ferrandez@Gallimard tiny

Jacques Ferrandez

Dessinateur et scénariste, Jacques Ferrandez est né en 1955 à Alger. Ancien élève de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs, il publie pour la première fois en avril 1978 dans la revue "À suivre". En 1987, il met en chantier les "Carnets d’Orient", sa grande fresque sur l’histoire de l’Algérie, de la conquête à l’indépendance. A partir de 1998, il se frotte à la bande dessinée de reportage avec des carnets sur l’espace méditerranéen, la Syrie, Istanbul, l’Irak, le Liban, la Bosnie-Herzégovine et Retours à Alger (éd. Casterman). Après avoir adapté "L'Hôte et l'Étranger" d'Albert Camus (éd. Gallimard), il est revenu à la BD reportage avec "Frères de terroirs" en compagnie du chef Yves Camdeborde (éd. Rue de Sèvres).

Les dessins précédents