Les enfants de Kinshasa

arton662.jpg

Quinze ans après la chute du maréchal-président Mobutu, les églises de réveil, d’inspiration évangélique, ont imposé leur loi. Usant de la crédulité d’une population en panne d’espoir, les pasteurs du «Ministère de
de la foi abondante», d’«Armée de victoire» ou de «La Manne
cachée» jouent du miracle et de la sorcellerie. Les enfants en payent le prix. Ils sont plus de 20 000 à vivre dans les rues de Kinshasa après avoir été, pour beaucoup, accusés de sorcellerie.